cendrillon sans pantoufles, par Angèle Casanova — les vases communicants

11122272_10153205614848234_1190778174_o

pour la soirée
je suis dispensée
de corset

cendrillon sans pantoufles
je porte
des sandales
un tee-shirt légèrement ajusté
une mini-jupe plissée

je vais à la boum
celle où tout le monde va
j’y vais et ce soir
je ne serai pas différente
et ridicule
je serai comme les autres
en uniforme de gamine
jambes nues
sandales aux pieds
cheveux lâchés
gauche et timide
mais comme eux

j’y vais
je me montre
et je me rends compte
qu’être comme les autres
ce n’est rien
qu’attendre
comme les autres
de vivre

avec mes quilles
ma poitrine menue
mes regards en dessous
mes doigts serrés
je suis encore plus nue
ainsi

nulle carapace
nulle
protection
pour me faire croire qu’il y a un obstacle entre moi
et ma vie

non
plus rien
que ce corps
nu
fragile
qui me fait définitivement
basculer
dans la visibilité

Angèle Casanova

Photo : Angèle Casanova, lien vers la photo grand format


Angèle m’a invité à échanger avec elle pour ces Vases communicants d’avril 2015, j’ai accepté avec plaisir. Le principe des vases communicants ? Deux partenaires qui écrivent l’un chez l’autre le premier vendredi du mois. La liste de tous les échanges est ici, grâce justement à Angèle.

Mon propre texte est sur Gadins et bouts de ficelle, le site d’Angèle : Coupure

Nous avons eu envie de donner une expression féminine et une expression masculine de ce moment de l’adolescence où, d’un coup, l’on se sent devenu une femme ou un homme.

Publié par

Gilles Bertin

Voir page A propos

2 thoughts on “cendrillon sans pantoufles, par Angèle Casanova — les vases communicants”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *