Une des rencontres 2010 - Photo ©Christine Chaudagne

Fête du livre de Bron n°25

« Un quart de siècle », ça fait vieux et 25 ans, jeune. C’est l’âge de la Fête du livre de Bron, juste à côté de Lyon (on y va en tram depuis le centre ville). Cet anniversaire quart de séculaire est le prétexte pour sélectionner 50 des livres qui ont comptés depuis le début de la fête : Rimbaud le fils de Pierre Michon, Des hommes de Laurent Mauvignier, Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq. Ce sera lors de la soirée d’ouverture, ce jeudi 10.

Guy Coffette, Laurent Maviginier, Florence Auvenas - ©Christine Chaudagne
Guy Coffette, Laurent Maviginier, Florence Aubenas – ©Christine Chaudagne

Vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 février, une cinquantaine d’écrivains participeront à des rencontres, seul ou deux par deux, et signeront : Tatiana Arfel et François Taillandier, François Bon, Yves Bonnefoy et Jean-Pierre Siméon, Javier Cercas et Mathias Enard, Charles Dantzig, Eric Faye, Philippe Forest, Régis Jauffret et Patrick Lapeyre, Linda Lê, Claude Arnaud et Jean Rouaud, Will Self, Tanguy Viel, Antoine Volodine, Bernard Lahire et Frédéric Martel (sur la culture « mainstream »), etc.

Une des rencontres 2010 - Photo ©Christine Chaudagne
Une des (nombreuses) rencontres 2010 – Photo ©Christine Chaudagne

Cette fête est un beau moment où l’on a le temps de prendre son temps… lire, écouter, se sentir bien, riche d’humanité (oui !) ,de beauté (oui !), vivre des moments de grâce. Une fête lente et douce.

Merci à toute l’équipe de Bron et en particulier à Colette Gruas et Brigitte Giraud.

Programme complet de la fête du livre de Bron 2011 : cliquez ici.

Publié par

Gilles Bertin

Voir page A propos

3 thoughts on “Fête du livre de Bron n°25”

  1. Merci pour l’information, mais je ne pourrai me rendre à cette fête insigne, car mon week end sera occupé à des travaux artistiques, montage film en particulier, un film court dont le nom sera  » le maître du souffle  » ; en relation, non avec les nains de jardin, mais avec le Dieu Pan dans ses mésaventures avec Syrinx et Echo, nymphes de leur état avant que d’être transformées, l’une en flûte de Pan, l’autre en ce phénomène acoustique éponyme, l’écho, qui résulte d’une dispersion des restes de ladite par Pan enamouré, dont le destin semble être de sublimer ses passions dans le domaine du souffle, du son.

    …Et pourquoi les nains de jardin ? C’est tout bête, je crois me souvenir que l’Association pour la défense des nains de jardin, les avait rassemblés au parc de Parilly, à Bron, naguère…
    Qui sait ? Peut-être seront-ils présents pour ce 25 ème anniversaire ? pour ajouter encore un peu de piment à cette chaleur humaine dont nous avons tant besoin.
    Visiteurs, racontez donc vos découvertes ! Elles seront bienvenues………………………………………….Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *