À propos

Gilles Bertin, je vis à Lyon et Paris.

J’écris des nouvelles publiées par La femelle du requin, Brèves, Harfang, Dissonances, Rue Saint-Ambroise, Borborygmes, Télérama, etc. et diffusées sur Le Mouv’ et FranceBleue. J’écris aussi romans et recueils de nouvelles, formes courtes et poésie. — Voir toutes mes publications

J’édite Lyon Visite depuis 2008, à la fois un guide et la plateforme d’un collectif  de médiateurs culturels et touristiques de découverte de Lyon. Nous contacter.

J’ai créé CobraSoft (voir Wikipédia), l’une des toutes premières sociétés de jeu vidéos en France, avec Bertrand Brocard.

Je suis membre du laboratoire Dicen au Cnam en information et communication.

Me contacter

Pour me contacter, utilisez la page de contact. De même si vous avez une objection (éthique, juridique, etc.) à l’égard d’un contenu de ce site.

facebook ou via Facebook : https://www.facebook.com/gilles.bertin.auteur

Droits

« Ça, pas touche ! C’est à moi ! », Louis Calaferte dans Un riche, trois pauvres

Je ne suis pas paranoïaque mais l’un de mes sites web a été l’objet d’une aspiration automatisée pour, avec d’autres dans la même situation, contribuer à la production d’un site de contenus… D’où ce qui suit :

Textes, photos, images et sons publiés dans ce site sont ma propriété sauf mention contraire explicite telles que :

  • dans le cas des échanges littéraires (Vases communicants par exemple) pratiqués ici, auquel cas ils appartiennent à leurs auteurs (leur nom et adresse de site personnel sont mentionnées dans ce cas),
  • pour les contenus sous licence Creative Commons signalés par la mention CC .

Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustration de lignesdevie.com (hormis les contenus explicitement en Creative Commons) est interdite sans demande préalable et acceptation écrite de ma part.

Plus précisément encore : L’ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Toute reproduction, totale ou partielle de ce site (y compris par syndication automatisée comme s’y emploient sans vergogne certains gougnafiers dénués de scrupules), par quelque procédé que ce soit, sans mon autorisation, est interdite, et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.