Rencontre avec Paul Fournel

J’avais lu Les grosses rêveuses de Paul Fournel à sa sortie, du côté de 81, une tendre et cruelle chronique de village. Et j’avais gardé le souvenir de cet auteur véloce, à l’écriture précise et déliée et savoureuse, comme un Autin-Grenier.

L’Oulipo

Paul Fournel, qui comme Mitterrand élu le 10 mai 81 président de la République, sera lui élu président de l’Oulipo 2 jours plus tard, un 12 mai de 2003. Il en était depuis 1972, introduit par Raymond Queneau.

Faire Guignol

Il y a un lien fort entre l’Oulipo et Faire Guignol, biographie romancée de Laurent Mourguet, pour laquellle j’ai interviewé Paul Fournel, pour la rubrique « Portrait pour très » du guide web Lyon Visite, dont je suis l’éditeur.  Celui du langage. Laurent Mourguet, le créateur de Guignol, triturait la langue orale de son époque pour son théâtre, pour emporter ses spectateurs, il n’avait pas le choix, il devait les retenir pour qu’ils mettent au chapeau, pour qu’ils fassent tourner le cabaret de son associé à coups de pots. L’Oulipo lui à coups de contrainte sur la langue orale et écrite explore de nouveaux champs de création littéraire.

Pour lire le portrait croisé de Paul Fournel et de Laurent Mourget à propos de Faire Guignol, c’est par ici.

Faire Guignol, Paul Fournel, éd. P.O.L., 2019
Faire Guignol, Paul Fournel, éd. P.O.L., 2019

 

Signature de « Douze et une nuits » au Salon du livre au Lycée Henri IV, samedi 23 juin

Je signerai Douze et une nuits, au Salon du livre au Lycée Henri IV, à Paris, samedi 23 juin à 14h.

Ce salon imaginé par Viviane Campomar réunira plus d’une vingtaine d’éditeurs qui publient « de la nouvelle ». Dont les Ateliers du Gué, qui coédite avec l’École Estienne, Douze & une nuits, une anthologie sur la nuit, superbement illustrée et maquettée, réunissant 13 nouvelles. Je suis l’auteur de l’une d’elles, Naissance. Une histoire de mur que l’on s’invente quand on est trop heureux.


Photo : Nuit aux Bois Saint-Romain, Gilles Bertin

Les éditeurs : https://www.lautrelivre.fr/evenement/salon-du-livre-du-lycee-henri-iv

Signature de « Douze et une nuits » à « L’autre salon du Livre », dimanche 18 mars

Je signerai Douze et une nuits dimanche 18 mars de 15h30 à 16h30, à L’autre salon du livre, qui se tient au Palais de la femme, à Paris.

L’autre salon du livre réunit plus d’une centaine d’éditeurs indépendants. Vraiment indépendants. Le off du salon du livre qui se tient en même temps Porte de Versailles. L'autre salon du livre

Douze & une nuits est une anthologie sur la nuit éditée par l’Atelier du gué, superbement illustrée et maquettée par les élèves de l’École Estienne.

À dimanche 18.


L’autre salon du livre se tiendra au Palais de la femme, 94 rue de Charonne, Paris — Métro Faidherbe–Chaligny

Parution : Douze & une nuits, éditions Atelier du Gué

La nuit, tu es à la fois un et une autre, « la nuit, je mens. »* Douze & une nuits est une anthologie sur la nuit éditée par l’Atelier du gué, superbement illustrée et maquettée par les élèves de l’École Estienne. « La nuit est bien plus que l’envers du jour. Le plus souvent sombre mais parfois illuminée, tour à tour onirique, dangereuse, effrayante ou mystérieuse, elle accueille toutes les situations et autorise toutes les fictions. »**

Treize nouvelles, treize auteurs dont moi, treize illustrateurs et beaucoup de genres, « du récit policier à la comédie amoureuse en passant par le conte fantastique ou le drame intime. »**

Ma nouvelle Naissance ouvre ce recueil.

Extrait

Prudemment, il regarda à gauche. Le mur et la prairie se confondaient. Il regarda à droite : pareil. D’un effort délibéré de sa nuque qui fit craquer sa colonne vertébrale, il regarda derrière lui. La prairie était déserte. Il haussa les épaules, il avait eu peur pour rien.
Cependant, il tremblait ! La crainte était là, impérieuse, tapie dans cette nuit. Il se dressa brusquement et courut vers le mur.
Il lui fallait sortir de cet enclos, rejoindre le monde normal, retrouver son minibus, rouler vers leur maison. Il y aurait des chansons à l’autoradio, des promotions pour du vin rosé et des barquettes barbecue. Le monde normal.
Où donc était le trou ?
Dans l’obscurité, tout était indistinct. Au hasard, il partit à droite, longeant le mur à grands pas, guettant l’ouverture. Ce ne pouvait être aussi loin, il rebroussa chemin. Il aurait dû compter ses pas, il ne savait même plus d’où il était parti. Il leva la tête, considéra la hauteur du mur : il était infranchissable. Il perçut un battement sourd dans la nuit. Son cœur. Il avait passé la tête dans le trou puis avait basculé dans l’herbe. Et maintenant, le trou avait disparu.
Il sortit son téléphone, un vieil appareil qui suffisait à ses besoins. L’écran brilla dans la nuit. Il appela Madeleine. Il ne se passa rien. L’appareil afficha, « Pas de signal ».
Les étoiles étaient lointaines maintenant, dures et froides.

Rendez-vous, 10 au 12 novembre

Rendez-vous sur le stand de l’Atelier du gué au salon de la revue, du 10 au 12 novembre. J’y serai samedi 11 en fin de journée.

Commande

En librairie (diffuseur Pollen).

Pour l’acheter en ligne : bon de commande ici

Ou pour mes amis auprès de moi et c’est moins cher.


Douze & une nuits, recueil collectif, éd. Atelier du Gué, ISBN : 978-2-91358-972-8, 130 pages, 15€

Auteurs : Gilles Bertin, Gilles Marie, Stéphane Croenne, Marie-Françoise Déodat-Kessedjian, Pierre Goujon, Jean-Claude Guillon, Ludovic Joce, Patrick Le Divenah, Chloé Maurel, Isabelle Minière, Jean-Louis Rech, Jean-Claude Tardif, Brice Torrecillas

Illustrateurs : Oriane Brunat, Daniel Capella, Clément Clausse, Chloé Farr, Blanche Fleuriot, Gabriel Kalnins, Claire Malissen, Blandine Molin, Joachim Perino-Pegalajar, Bertille Rondard, Elliot Royer, Thibault Vanderpoorte, Jeanne Verlhac

Maquette réalisée par les élèves du BTS édition de l’École Estienne.

* Citation d’Alain Bashung

** Quatrième de couverture (extraits)

« Bielles », revue cyclique — le numéro 0

Revue Bielles

Bielles est une nouvelle revue de création littéraire. Ses pères : Dominique Castanet & Thomas P., deux lyonnais.

Le numéro 0 de Bielles utilise la structure des Contes des Mille et une nuits. Chacun des huit auteurs — dont je suis pour ce numéro — a écrit à son tour, sans connaître les textes de ses prédécesseurs. Le fil entre chaque : un élément tiré du texte précédent, phrase ou personnage, incorporé par l’auteur suivant. J’étais le troisième et, voici quelques longs, longs mois, Thomas m’a envoyé :

« Une épicerie abandonnée, avec des vieilles boîtes de conserves »

Bielles est un voyage dont chaque étape envoie vers une nouvelle direction, inattendue, avec cependant ce petit air de la veille dans un nouveau paysage, un lien plus fort qu’il n’y paraît.

Les auteurs du numéro 0

Lire Bielles

Commencer par mon texte, « Avant »

Si à la lecture de ce numéro 0, il vous vient l’envie de proposer votre candidature pour la réalisation du prochain numéro, contactez Bielles.