Rencontre avec Ruberto Sanquer pour la sortie de « L’aura noire » samedi 28 janvier à la Halle Saint-Pierre à Paris

Ruberto Sanquer aime ses personnages. Les plonger dans des univers luxuriants, de la plus haute fantaisie. Les confronter à des dangers immenses. Qui dépassent leurs capacités, elles et ils sont bien trop jeunes pour de telles tâches. Mais… à vrai dire… Ruberto Sanquer ne les laisse pas seuls. Penchée sur leur destin, elle a pour elles et eux, une très profonde empathie. Qui a fait battre mon cœur de lecteur. Fan ou non de fantasy, on est pris.


Rencontre avec Ruberto Sanquer le samedi 29 janvier 2017 à 11h30 à la Halle Saint Pierre, au pied du Sacré-Cœur. 


Extrait de L’aura noire :


L’aura noire, Ruberto Sanquer, éditions Scrineo, Parution : 26 janvier 2017, ISBN : 978-2-3674-0456-1, 352 pages, 17,90€

 

 

2 thoughts on “Rencontre avec Ruberto Sanquer pour la sortie de « L’aura noire » samedi 28 janvier à la Halle Saint-Pierre à Paris”

  1. Oh MERCI Gilles !
    Je suis tellement émue de ce soutien venant d’un autre auteur qui collectionne les récompenses.
    Vous vous dites… mais tiens alors, il est tellement modeste !
    Or jugez-en par vous-même, rien que sur les neuf derniers mois, Gilles s’est distingué en :

    Nov 2016
    Sa nouvelle « Naissance » est choisie avec onze autres, par les étudiants de l’École Estienne pour faire partie d’une anthologie sur le thème de la nuit.
    Ces douze nouvelles vont être illustrées en couleur par la section graphique de l’École.
    Et le livre sera édité cette année par les éditions du Gué, pour être présenté au Marché de la Poésie, du 7 au 11 juin 2017.

    Sept 2016
    La revue La femelle du requin – pas une des moindres – publie sa nouvelle Portrait de François, ton voisin de bureau.
    Le texte sera éditée dans le n°46 de la revue, en compagnie d’Antoine Volodine et Eric Vuillard !

    Avril 2016
    La revue Brèves publie deux de ses nouvelles qui font l’objet d’une représentation à L’Epée de Bois, à la Cartoucherie de Vincennes. Des comédiens interprètent un extrait de sa nouvelle Quelque chose est mort, dans ce lieu magique, avec d’autres auteurs de auteurs de la revue et Georges-Olivier Chateaureynaud.

    Joli Palmarès, non ?
    Alors merci Gilles ! Ton nom figure à la fin de mon roman dans la page « Remerciements » en compagnie des Ecriverons.
    D’ailleurs c’est toi qui nous a trouvé ce nom « les Ecriverons » ! Car c’est en forgeant qu’on devient forgeron et en écrivant qu’on devient… 
    Je t’embrasse fort
    mip Ruberto Sanquer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *