Sténopé de cabane et vélo

Un de mes premiers sténopés, cet été. Le sténopé est un… un quoi au fait ?… un art ? une technique ? une ascèse ? en tout cas un mélange d’humilité et d’enthousiasme enfantin…

transistorAh cette magie de créer avec quelques composants et un fer à souder son propre récepteur à cristal, je me souviens d’un poste de radio que très jeune homme j’avais fabriqué avec un transistor (ces composants électroniques à trois paTTTes) en utilisant comme antenne le toit en zinc de ma chambre d’étudiant.

Le sténopé c’est :

  • une chambre noire (une boîte en carton) au fond de laquelle on place un film,
  • un minuscule trou calibré (le « sténopé ») dans le devant de la chambre noire,
  • une tonne de patience (faire la pose, développer et fixer le film, recommencer ad libitum),
  • une profondeur et un grain quasi infinis antithétiques du numérique.

L’image obtenue est doublement à l’envers : négatif et inversée horizontalement.

Sténopé original

Publié par

Gilles Bertin

Voir page A propos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *